ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
MOUVEMENT TOGOLAIS POUR LA CAUSE COMMUNE 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

METHODE DE TRAVAIL DU MCR

METHODE DE TRAVAIL DES COMITES REVOLUTIONNAIRES  
 
 
La méthode fondamentale adoptée par les Comités révolutionnaires consiste à montrer les choses telles qu'elles sont afin que cesse enfin le maintien des masses dans l'ignorance, l'aveuglement et l'égarement. Les Comités révolutionnaires ne recourent jamais à l'amalgame entre les questions conjoncturelles et tactiques et les questions relatives aux masses et aux objectifs fondamentaux de la société. Ils situent chacune de ces questions dans son contexte idéologique selon son ordre d'importance. De la sorte, les Comités mettent ces questions à la portée des masses sur les deux plans intellectuel et scientifique. Ils soulignent les erreurs et mettent en garde contre les terrains glissants, mettant à nu la réalité des choses, préparant l'avenir des masses, adoptant la méthode directe qui consiste à présenter le message à chaque personne en particulier. Ce faisant, ils entreprennent une action radicale qui consiste à poser les jalons de la révolution populaire, déclenchée par les masses organisées en Congrès populaires de base. Dès lors, les masses populaires s'empareront du pouvoir et établiront des entités populaires détruisant par-là même les entités dictatoriales dans leur totalité. 
 
Le but fondamental des Comités révolutionnaires consiste à créer un monde progressiste et équitable. Ce monde verra le jour grâce à l'instigation des masses pour imposer la Révolution et pour démanteler les structures rétrogrades, tyranniques et sous-développées. 
 
Les Comités révolutionnaires ne s'opposent pas à la société traditionnelle en lieu et place des masses. Leur tâche consiste à apprendre au peuple comment aller à l'encontre de cette société et la détruire afin de construire sur ses ruines, la nouvelle société jamahiriyenne. 
 
De la sorte, les Comités révolutionnaires sapent les procédés habituels dont se sert l'opposition traditionnelle, opposition qui se situe en fait à la droite des forces populaires lesquelles mènent leur combat pour acquérir la liberté, la souveraineté et le pouvoir. 
 
La révolution populaire explose dès l'instant où les masses proclament l'instauration des Congrès populaires (jusqu'alors clandestins) et la chute du gouvernement dictatorial. Dès lors, chaque Congrès populaire prend la responsabilité du secteur géographique où il est implanté et s'engage à la défendre jusqu'à la mort. A l'intérieur de ce secteur, il abolit le pouvoir du gouvernement en place. Cela suffira pour implanter solidement le pouvoir des masses dans l'ensemble du pays. Les opérations de répression menées par le gouvernement n'auront aucun effet contre la Révolution impétueuse. Les manoeuvres des autorités dictatoriales seront incapables de stopper le mouvement révolutionnaire. Le cercle se rétrécira de plus en plus autour de ces autorités illégitimes jusqu'au point où elles n'auront plus de présence qu'au sein de la Capitale - elles sont généralement solidement retranchées dans ce secteur - Mais le feu révolutionnaire aura atteint la capitale par l'invasion des masses populaires venues de l'extérieur et par l'explosion interne. En convergeant vers la capitale, les masses populaires n'abandonneront pas pour autant leurs bases de départ, bases à partir desquelles les Congrès populaires s'ébranleront en masse et se dirigeront vers la capitale. 
 
C'est cela la méthode suivie par la Révolution populaire dont les Comités révolutionnaires ne sont que l'instrument. II n'est pas possible de résister à cette méthode et cela pour les raisons suivantes : 
 
- Grâce à cette méthode, les masses sont organisées et ont des buts et des objectifs bien définis, infaillibles, indiscutables. 
 
- Cette méthode permet de disperser les forces du gouvernement dictatorial. Ce dernier ne peut remporter, nulle part, de succès décisif. Il ne peut non plus rassembler ses forces. Cette situation donne l'occasion aux masses de proclamer partout la tenue des Congrès populaires. Elle leur permet également d'organiser efficacement ces Congrès même à l'intérieur de la capitale. De la sorte, le coup qui sera porté au système dictatorial sera définitif et décisif. 
 
- Cette méthode ne fournit aucune occasion permettant d'annexer à son profit personnel la lutte des masses pas plus qu'elle ne permet de faire dévier cette lutte ou de la duper. Ce sont, en effet, les masses qui font directement la Révolution, qui la dirigent sur le terrain et qui savent jusqu'où elles veulent la mener. 
 
- Le fait que le peuple déclenche la Révolution et se donne une organisation très stricte dans le cadre des Congrès populaires est de nature à attirer à lui les forces dont pourrait disposer le gouvernement dictatorial. L'armée et la police pourraient se joindre au peuple dont elles sont issues. En outre, les Révolutionnaires sont en relation directe et suivie avec ces forces. Ils ont, par conséquent, la possibilité de les influencer et de les entraîner dans leur camp. Dès lors, le pouvoir dictatorial se trouve totalement démuni et il n'a plus guère la faculté de se servir de ces forces en toute liberté. Cela est d'autant plus grave pour lui que ces forces constituent le seul instrument dont il dispose pour se maintenir au pouvoir. Dès lors que ces dernières ne seront plus sûres, elles ne pourront longtemps maintenir au pouvoir le gouvernement dictatorial. 
 
- Les masses populaires organisées en Congrès populaires créent l'instrument du pouvoir qui n'admet ni le désordre ni la déliquescence sociale et politique qui accompagne généralement le déclenchement des révolutions et les actes de violence et de destruction. II est hautement probable que ces actes pourront être totalement évités lors de la Révolution populaire. 
 
Après cela, il ne reste plus aux masses que de resserrer leur étreinte sur leurs potentialités et d'organiser le Congrès général du peuple où seront réunies les directions des Congrès populaires, des Comités populaires, des syndicats, des organisations, des unions et des corporations artisanales afin de formuler définitivement les décrets populaires et d'instaurer à tout jamais l'ère du gouvernement populaire. Ce faisant, les masses auront obtenu leur victoire décisive. 
 
 
 

 

(c) Mouvement Togolais pour la Cause Commune (MTCC) - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 20.10.2004
- Déjà 4572 visites sur ce site!